Articles

des restes d'une civilisation Amazonienne découverte grace au scan 3d et au système Lidar

Une mystérieuse civilisation découverte grâce au scan 3D

L’eau mouille, le feu brûle et la France a gagné deux fois la coupe du Monde de football. Voici trois vérités générales, de notoriété publique et acceptées depuis bien longtemps. Dans le même ordre d’idée, il est universellement accepté que la forêt Amazonienne est une des rares forêts vierges encore debout de notre belle planète […]

du studio de photoscan jusqu'au scan laser en passant par la projection de motifs : le scan 3D dangereux ?

Le Scan 3D, dangereux pour la santé ?

Non, sans aucun doute possible ! #SpoilerAlert Et si la réponse est aussi claire et concise, c’est tout d’abord par la nature même des appareils employés. Un « scanner » utilisé pour le scan 3D n’a rien à voir avec un scanner médical, servant à obtenir des radiographies ou des images par résonance magnétique. Ici, les techniques […]

la rétro-ingénierie permet de comprendre et d'améliorer des objets après les avoir scannés et numérisés en 3D

Rétro-ingénierie et Scan 3D – Histoire et Applications

Qu’est-ce que la rétro-ingénierie, et comment  le nombre de ses applications a-t-il été propulsé par l’apparition du scan 3D ? Suivez-nous pour un retour vers le futur passant par les batailles navales de l’Antiquité pour rejoindre la zone 51.

les dragons de la pagode du jardin botanique royal de londres, ont retrouvé la vie grâce aux techniques de scan 3D et d'impression 3D

Les Dragons de Londres ressuscités !

Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’un reboot du “Règne du Feu” dans lequel d’impitoyables dragons transforment Londres en barbecue. Non moins brûlante par son actualité en terme de technologies de pointe, il s’agit ici de la reconstitution d’une série de sculptures, pièces maîtresses d’un site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

grâce au scan 3D associé à la réalité virtuelle vous pourrez visiter des sites, du patrimoine et des musées sans bouger de chez vous

Un nouveau défi pour le secteur du scan 3D ?

Les spécialistes du scan 3D se retroussent les manches devant l’apparition d’une nouvelle tendance, les visites de patrimoine culturel en réalité virtuelle

 

Si la téléportation n’est pas encore tout à fait au point, l’internaute avide de découverte et de culture pourrait bien tenir un équivalent beaucoup plus abordable pour le moment : la visite, comme si il y était, de sites historiques grâce à son simple téléphone ! Grace au scan 3D, ce fantasme est sur le point de tenir dans le creux de votre main.

Lire la suite

des ours géants ont été créés en numérisant une sculpure d'oriane poncet grace au scan 3D pour la compagnie gueule d'ours.

Des ours géants en pleine rue grâce au scan 3D !

Avez-vous vu passer récemment, dans votre ville, 8 ours géants lumineux, accompagnés de danseuses et de personnages sur échasses ?

Découvrez Gueule d’Ours, le spectacle de la Compagnie Remue Ménage !

 

 

Comment le scan 3D a permis de créer ces ours géants ?

Une sculpture de l’ours, créée par l’artiste Oriane Poncet, a d’abord servi de modèle.

Digitage a ensuite effectué un scan 3D de la sculpture au Breuckmann smartSCAN.

Près de 4 millions de polygones pour le modèle complet de l’ours, ce qui permet une précision métrologique jusqu’à 10 microns ! Vous pouvez voir sur cette capture les détails de la tête de l’ours.

Après une décimation du mesh à 250 000 polygones, le modèle 3D a permis d’établir le patron de la toile des ours. Remue Ménage a alors pu fabriquer plusieurs toiles d’ours identiques.

Et voilà comment sont créés 8 ours géants ! Les toiles sont montées sur des squelettes en aluminium, gonflées, et les ours deviennent alors de véritables marionnettes géantes contrôlées par leurs porteurs !

Spectacle mettant également en scène danseuses, lumières, maîtres de cérémonie sur échasses, musique, « Gueule d’Ours » sillonne désormais les routes de France !

http://www.remue-menage.net/ours.htm

Restez connectés… un autre projet de Remue Ménage incluant du scan 3D est à venir prochainement ! 🙂

les techniques de scan 3D sont elles plutôt adaptées aux professionnels ou au grand public en général ? l'aquisition est automatique mais le reste requiert un vra savoir faire

La scannérisation 3D : une technique grand public ou scientifique ?

Depuis que l’utilisation de l’imagerie 3D se développe, notamment auprès du grand public, une idée fait son apparition : l’illusion que la scannérisation 3D est quelque chose de très simple.
On peut affirmer effectivement qu’une personne souhaitant scanner un objet en trois dimensions n’a pas besoin de posséder de qualification particulière, car le processus d’acquisition se fait maintenant de manière automatique : on place l’appareil devant un objet, et le calcul des distances est fait par le logiciel grâce aux divers algorithmes paramétrés. L’utilisateur n’a qu’à laisser faire la machine.

Vase grec (10cm) modélisé par photogrammétrie

Vase grec (10cm) modélisé par photogrammétrie

Cependant, même s’il est aujourd’hui assez facile d’obtenir un modèle 3D correct d’un objet, l’exigence scientifique requiert une représentation tridimensionnelle exacte du sujet réel. Il faut que les mesures du modèle soient précises, et que la texture de l’objet soit fidèle afin que l’on ait le plus de détails possibles. Sans cette exigence, si l’erreur de relevé est trop importante, les modèles 3D produits ne seront pas exploitables pour la recherche scientifique. Seules l’expérience et l’exigence de l’opérateur amené à numériser un objet lui permettront d’adapter ses choix de scannérisation à la fois à son sujet et son projet.

Vase grec (10cm) scannérisé par un système professionnel à lumière structurée

Vase grec (10cm) scannérisé par un système professionnel à lumière structurée

le scanner breuckmann permet une parfairte calibration pour le scan 3D

Calibration du scanner Breuckmann – SmartSCAN

Étape déterminante pour une acquisition par scanner 3D, la calibration permet à l’appareil de redéfinir ses paramètres afin :

  • que les prises de mesure soient les plus justes possibles
  • que la marge d’erreur soit connue

Dans cet exemple, nous allons nous appuyer sur le processus de calibration du scanner Breuckmann – SmartSCAN.

Le principe de la calibration est de permettre au scanner de redéfinir ses algorithmes de calcul afin que les mesures obtenues par acquisition soient toujours justes. Car plusieurs phénomènes peuvent amener une erreur de mesure sur un modèle 3D : léger déplacement des caméras du scanner, des optiques, usure des matériaux etc. Il faut donc que l’appareil redéfinisse ses algorithmes de calcul pour corriger ces erreurs de mesures : c’est l’étape de la calibration.
On utilise pour cela une plaque de calibration : faite de matériaux résistants, celle-ci ne bouge jamais, et elle affiche un dessin particulier.

double-sided-calibration-plate-surcharge

Le scanner connaît parfaitement les différents paramètres de cette plaque, qui ont été mesurés avec précision en laboratoire chez le fabricant. Une fois l’appareil placé bien droit face à elle, il va la scanner dans une série de positions prédéfinie, l’opérateur s’appuyant pour manipuler la plaque sur une réglette papier permettant de la positionner avec précision.

calibration-plate-s-single-sided

Le logiciel calcule ensuite les divergences entre les mesures qu’il vient de prendre et celles qu’il connaît. Cela lui permet de mettre à jour ses algorithmes, afin que les mesures acquises correspondent aux mesures réelles ; il peut alors calculer la marge d’erreur de ces nouveaux paramètres. Si ce taux d’erreur est faible, on peut demander au scanner d’enregistrer ces nouveaux algorithmes. Les scannérisations qui suivront cette étape de calibration produiront ainsi un modèle tridimensionnel conforme aux mesures réelles, avec un taux d’erreur maîtrisé.