Des masques réalistes pour voir son visage après une chirurgie plastique !

le face scan 3D produit un modèle ultra haute définition du visage, grace auquel le patient peut voir, après modification par modélisation 3D et production de masques réalistes, leur futur visage post opération

En Turquie, afin de donner à ses clients une idée précise de ce à quoi ressemblera leur figure après opération, le chirurgien plastique Yakup Avşar a adopté une approche particulièrement innovante : il leur montre des masques, réalistes (et même photoréalistes), de leur futur visage. Mais laissez tomber votre pot de résine et vos spatules, la prouesse est réalisée entièrement grâce au scan 3D !

          “Miroir, mon beau Miroir…”

Au-delà d’un simple avantage marketing, cette idée permet surtout aux clients de surmonter ce qui constitue généralement le plus gros obstacle dans leur situation : la peur de ce à quoi ils ressembleront “après”. Car ici, le doute ne sera plus permis. Plus pratique qu’une série de photos, la personne peut alors immédiatement s’identifier et se projeter dans ce qui sera son nouveau “moi”.

De plus, les modèles sont ici d’un tel degré de précision qu’il pourront couper court aux attentes parfois irréalistes des patients. Le dernier avantage enfin, une fois l’aval du client obtenu, est que le masque sert alors de référence au chirurgien pour l’opération à venir. Comme une oeuvre d’Art qu’il n’aurait plus qu’à répliquer.

          Comment ça marche ?

Pour en produire une copie exacte en trois dimensions, la première étape consiste à scanner en 3D le faciès du client. Dans un souci de rapidité et maniabilité, le Dr Avşar utilise un scanner à main fonctionnant par projection de lumière structurée. En quelques minutes, il obtient ainsi suffisamment de données pour recréer virtuellement et en haute définition le relief facial exact (et en couleur) de son patient.

L’étape suivante est le modelage du visage par ordinateur. Affinage du nez, rétrécissement des pommettes, gonflement des lèvres… À ce stade, les possibilités de sculpture offertes par le logiciel sont infinies, c’est donc au chirurgien qu’il revient la tâche de produire un modèle réaliste. Car lui seul sait ce qu’il peut ou ne peut pas faire, les résultats auxquels on peut ou ne peut pas arriver.

Enfin la dernière étape est celle de l’impression du masque en 3D. Après avoir essayé différentes techniques d’impression, le Dr Avşar a jeté son dévolu sur une imprimante 3D à papier, utilisant pour la projection de couleur un système de cartouches d’encre. D’après lui et pour l’usage qu’en font ses patients (soit une inspection attentive et millimétrée d’un sujet qu’ils connaissent déjà sous toutes les coutures), c’est le meilleur compromis qu’il a pu trouver. En effet ce type d’impression permet des rendus beaucoup plus avancés en terme de couleurs.

Et voilà ! Le visage 2.0 du patient est prêt à être découvert !

         Un futur radieux

Se confiant au site Digital Engineering, le chirurgien turc explique pour appuyer sa démarche, que “c’est ce que veulent les patients. Avant, il était impossible de montrer aux patients à quoi ressemblerait exactement leur figure à la suite de l’opération. Leur permettre de voir et de ressentir le masque réaliste en trois dimensions de leur visage offre une meilleure compréhension des résultats auxquels ils peuvent s’attendre.”

Ouvrant probablement la voie à de nombreuses émules, l’originalité et la valeur de cette plus-value assurent ainsi au secteur de la chirurgie reconstructrice un avenir plus radieux encore que ne l’est son présent. Let’s face it ! (oui, c’était absolument uniquement pour le jeu de mots…)

En France, il est déjà possible d’obtenir un scan ultra haute-définition de son visage, ou de n’importe quelle autre partie de son corps. Digitage propose ainsi une large gamme de services offrant au public les possibilités d’un scan 3D de qualité professionnelle, adapté à quasiment toute utilisation ! Alors, si votre voeu le plus cher est de faire faire un masque avec de vous avec le nez de Cyrano de Bergerac, ou encore de vous sculpter une mâchoire à la Bruce Willis, cela ne pose aucune difficulté à notre modeleur 3D !

Néanmoins, pour ce qui est d’une prévisualisation post-opératoire, tout visuel se doit d’être homologué par un corps médical compétent ou traité directement par lui.

Lorsqu’il s’agit de votre profil, pas de place à l’approximation et aux apprentis Frankenstein ! 😉