Modélisation 3D grandeur nature : Hantez la tombe d’un Pharaon

reconstituer un fac-similé du tombeau de Seti 1er, la prouesse a été réalisée par l'équipe de Factum Arte graçe au scan 3D et aux technologies de numérisation de pointe

Le mot seul fait rêver tant il hante notre imaginaire : “Pharaon”. Malheureusement, les preuves de leur existence ne sont ni à l’épreuve du temps et ni à celle des mauvaises intentions. Alors pour sauvegarder un patrimoine culturel occupant une telle place dans l’Histoire de notre Monde, hâtons-nous de projeter, paniqués, le symbole “Scan 3D” dans le ciel de Gotham City (ciel bizarrement toujours nuageux dès qu’il y a un problème, comme pour faciliter la projection #ThéorieDuComplot).

Si l’équipe de Factum Arte avait déjà fait fort en 2009 avec la numérisation en 3D de la Tombe de Toutankhamon, elle est passée ici à la vitesse supérieure avec un projet encore plus… attention ça vient… Pharaonique. D’une seule pièce à scanner et modéliser, on passe ici à l’ensemble d’une structure souterraine : la tombe de Séti Ier dans la Vallée des Rois.

Afin de proposer aux visiteurs du Antikenmuseum de Basel une expérience unique, authentique et la plus viscérale possible, Factum Arte a scanné en 3D la totalité du site. L’ensemble des couloirs, des piliers, des fresques murales… Aucun recoin n’a échappé à l’œil acéré des scanners laser.

Les Magiciens à l’oeuvre

     Numérisation d’un tombeau multi-millénaire : le Making-of

Pour la tombe de Toutankhamon 10 ans plus tôt, l’équipe avait eu recours à la projection de frange pour retranscrire en haute définition le relief des murs décrépits. On projette des séries de frange blanche sur la surface, puis un algorithme calcule comment ces lignes sont modifiées par la forme du solide et la topographie du mur. Un logiciel modélise ensuite le tout et reconstitue le mausolée. (Par ici pour la visite !)

Pour la tombe de Séti, le challenge étant d’une toute autre nature, une approche et des technologies différentes ont été utilisées. Afin de recréer dans un premier temps un modèle texturé en 3D du site, la télédétection par laser (LiDAR) a été utilisée. Le scanner FARO a ainsi capturé en basse/moyenne résolution la topographie de l’ensemble des pièces, couloirs et voûtes de la tombe, pour lui donner numériquement corps lors de la modélisation sur ordinateur.

Dans un deuxième temps l’équipe Allemande a exploité les performances du scanner Lucida, pour cette fois-ci obtenir un modèle 3D en haute définition de tous les murs du site. Ainsi, elle pourra ensuite “tapisser” numériquement ces modèles sur la maquette digitale obtenue à l’étape précédente, remplaçant les façades basses définitions par des textures beaucoup plus propres et détaillées.

Enfin, des photographies en très haute définition (photographie gigapixel) ont été retravaillées en post-production pour être couplées à des échantillons de couleurs choisis manuellement sur site (pour chacune des couleurs des fresques, une languette de couleur correspondant au pigment est choisie et répertoriée. Puis lors du traitement final appliquée numériquement au modèle texturé).

Et vous voulez savoir le plus beau dans tout ça ? C’est qu’aucune des méthodes citées n’est destructrice pour le matériau original.

oui, ceci est bien une RECONSTITUTION

     La création des répliques

C’est donc un véritable travail de fourmi auquel se sont livrés les spécialiste de Factum Arte. Mais si le résultat est bluffant lors de la visite numérique, ce n’est qu’un aspect de la manière dont ils ont tiré parti de leur reconstitution.

En effet, leur partenariat avec l’Antikenmuseum de Basel les a conduit à recréer physiquement, parfois à échelle réduite et parfois à échelle 1:1 la tombe de Séti.

Des fraiseuses automatisées à haute précision ont permis de graver des répliques exactes des fresques, mais la technologie d’impression 3D en relief a dans certains cas été préférée. Des peaux élastiques sont ensuite imprimées en couleur et appliquées avec une extrême minutie sur les reliefs, comme une sorte de papier peint nouvelle génération. Et le tout est enfin prêt à être révélé au public.

L’exposition propose ainsi des maquettes au niveau de détail sidérant. Et tout ceci additionné de pièces originales, de films explicatifs, de jeux de lumières et autres techniques d’immersion, vous obtenez une expositions unique au monde.

Alors que vous soyez Égyptophile chevronné ou tout simplement nostalgique de la scène du tombeau dans “Mission Cléopâtre”, comme vous pouvez le constater : ce que votre coeur désire, la technologie de scan et de reconstitution en 3D peut vous l’offrir !

Sources

http://www.factum-arte.com/resources/files/ff/articles/seti_basel_36.pdf

http://www.factumfoundation.org/pag/1015/Scanning-Seti-I-The-regeneration-of-a-Pharaonic-Tomb

http://www.factumfoundation.org/pag/207/Recording-the-Tomb-of-Tutankamun